Janie Renée

Janie Renée cette amoureuse du Jazz qui n’hésite pas à écrire pour autrui de la Country, des comptines enfantines, ou du Métal !

 

La passion de Janie pour le jazz et la poésie remonte à très longtemps. Enfant, elle écrivait des poèmes qui devinrent rapidement des chansons, tout en apprenant à maîtriser le piano et la guitare. Originaire de l’Est ontarien, c’est à l’âge de 11 ans, qu’elle s’inscrit au concours d’une station de radio locale comme auteur-compositeur-interprète et en devient demi-finaliste.

En 1986, elle devient la première lauréate dans la catégorie auteur-compositeur-interprète lors de sa participation au concours Ontario POP. Si dans les années qui suivent, Janie récolte de nombreux prix, elle est aussi amenée à se produire sur les scènes de festivals. Elle choisit finalement de prendre une pause dans sa carrière pour se consacrer à sa famille.

Son retour en 2012 avec son album « Les Valises », l’amène bientôt à concevoir de nouvelles avenues. En juin 2013, elle imagine et met sur pied un Éco-Show, qui devient la référence en matière de spectacle selon le Conseil Québécois des Événements Éco-responsables.

Par ailleurs, grâce aux efforts de promotion radio sur le territoire européen, l’album Les Valises se trouve bientôt un nouveau public et plusieurs titres tournent sur les ondes de 70 radios internationales (en France, et en Belgique, en Suisse, au Maroc et même au Chili) ainsi que sur le réseau francophone des Caraïbes. Lors de son passage au Carimex Martinique en Octobre 2014 (le premier salon mondial de musique Caribéenne), Janie séduit et se voit reprogrammée en spectacle supplémentaire sur la grande scène. Elle est nommée ambassadrice officielle du Carimex 2014-2015 et est ainsi amenée à se produire de nouveau à travers les Caraïbes l’année qui suit. Son périple se poursuit au Womex en Espagne (Oct. 2014), en France pour une tournée de promotion radio (Nov. 2014) et également en Autriche à l’automne 2015 pour une série de spectacles. Inspirée par ces voyages et rencontres, elle se plonge durant un mois dans l’univers de deux maîtres percussionnistes lors d’une résidence en polyrythmie en Martinique.

Nommée comme Meilleure artiste féminine au Gala des prix Trille Or 2013, Janie se retrouve également en nomination comme Meilleure auteur-compositeur-interprète au Gala 2015.

À travers son style qu’elle qualifie de “Jazz hybride” parce qu’on y trouve de la soul, du blues, du jazz et beaucoup de couleurs latines superposées à de la grande chanson, elle marie les mots et leur sens, d’une main de maître. Souvent comparée à Claude Nougaro, Véronique Sanson, Éliane Elias, Henri Salvador, ou même Diane Tell… son art défie les étiquettes conventionnelles.

Dans un univers world-jazz, son tout nouvel album au titre évocateur “L’Éden est un Bazar” se retrouve maintenant sur les ondes des radios un peu partout à travers le monde.

Album – L’Éden est un Bazar

Dans cet album de 12 compositions originales, Janie crée une atmosphère veloutée où on découvre des rythmes de swing, de bossa alanguis, de biguine, de samba, de tango « à la klezmer », ponctué de textes mûrs, parfois mordants et humoristiques. La force de Janie, c’est de mouler la langue aux syncopes du jazz. Cette passion hors du commun pour la langue, la rime et le rythme témoigne d’un esprit agile, parfois rebelle ou moqueur, mais une chose est certaine, « l’inconventionnelle » a le swing dans la peau. Peu importe le style des chansons, on y sent cette cohésion, cette aise à transcender les styles avec passion et sensualité.

L’album brosse un portrait charmeur- en version deluxe- de divers sujets lyriques traitant d’histoires, d’amour déchus ou cocasses, des perspectives erronées de la vie et des changements qui s’imposent, à travers le prisme de sa plume. Malgré le ton résolument latin, l’album vous transporte dans la ville lumière de Paris, le temps de quelques chansons : vous imaginerez certainement la scène du Diner Solitaire ou encore celle de la Goguette du Chat Noir, une ode au mythique Chat Noir parisien de Rodolphe Salis à l’époque florissante de l’établissement au tournant du 19ème siècle. Vous vous retrouverez à sourire en coin en écoutant l’étrangeté géniale des« Mémés Versace », un clin d’œil habile au monde de la mode que les fashionistas vieillissantes ne peuvent plus esquiver. En revanche, certains titres arborent une touche d’exotisme antillais avec « Ma Biguine » et « Don Quichotte ». Bref, tout ça c’est à la fois l’Éden et le Bazar de Janie; un amalgame qui ramène au jazz et à la grande chanson leurs lettres de noblesse et un zeste de « Oooohhh là là » en surcroit!

(source : janierenee.com)

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *